40 jours sans viande : Astuces pour réussir

10
mai
2016

Bien conscients qu’il faille lever le pied sur notre consommation de viande pour notre santé mais également pour l’environnement et le respect des animaux, nous pouvons être facilement convaincus du fait de devoir tester un autre mode de consommation mais avons besoin d’être épaulés pour de nouveaux repères alimentaires et un changement de nos habitudes de consommation. De grandes entreprises comme Carrefour ou Delhaize l’ont compris et proposent de larges gammes de produits, pour tous les goûts !

Comment tenir ? Où trouve-t-on des protéines ?

Les protéines ? Indispensables, bien sûr !

 Ce qui est sûr, c’est que pour rester en forme, il faut chaque jour s’assurer des apports en protéines, lipides, acides gras,  sucres, fibres, glucides etc … L’apport en protéines est indispensable : 15% par jour/adulte/ration alimentaire (30% pour lipides). Elles font fonctionner les muscles, pousser ongles, les cheveux ; et aident à la production d’hormones.

 Où les trouve-t-on ?

Les viandes animales en contiennent en moyenne 20 g (pour 100 g), elles sont les mieux assimilées lors de la digestion. Mais les protéines ne se trouvent pas que dans les viandes : on peut en trouver dans les produits laitiers, poisson, œufs, micro-algues, céréales, légumes secs ou légumineuses, tofu, fruits oléagineux … En effet, 100 grammes de viande peuvent être remplacés par 100 grammes de protéines de soja ou 100 grammes de seitan !

Les astuces et les bonnes adresses

 Doucement, mais surement !

Ce qui est sûr, c’est qu’il faut y aller doucement dans le changement de ses habitudes alimentaires… pour ne pas se braquer et s’adapter en douceur. Car au début on a vraiment l’impression de ne manger que de l’accompagnement… Finalement on s’habitue et on découvre de nouvelles saveurs…

Les steaks «végétaux» chez Delhaize

Par exemple, chez Delhaize, toute une gamme de produits frais et bons pour la santé s’offre à vous, avec plus de 80 références pour s’aménager de petits repas végétariens ! Boulettes aux schnitzels, tofu, seitan, tempeh… des produits aussi sains que délicieux !

Une gamme végétarienne chez Carrefour

Carrefour a également lancé sa gamme végétarienne : Carrefour Veggie ! C’est une gamme de produits frais et surgelés 100 % végétarienne.  Chaque journée veggie réduit de 2kg les émissions de gaz à effet de serre et de 11 litres la consommation d’eau…

Quels sont les bénéfices ?

Pour ma santé ?

Pourquoi c’est bon pour ma santé ? Suite au récent rappel de l’OMS sur les risques à consommer trop de viande ou de charcuteries, on se questionne ardemment au sujet de notre surconsommation carnassière. Quant à dire que ne plus en consommer amoindrirait considérablement les risques de cancer, de diabète et d’obésité, il faut quand même nuancer un peu car d’autres paramètres entrent en ligne compte (environnement, génétique, activité physique, hygiène de vie, alimentation variée…)

 Pour l’environnement ?

On a fait le constat suivant que si chaque Américain ne mangeait pas de viande durant une seule journée, on ferait une économie carbone équivalente à 90 millions d’allers-retours entre New-York et Los Angeles», source Alexandra Delassus, auteur de « Etre végétarien ». Eh oui ! Rien que cela … ça fait réfléchir un peu …

Des campagnes de sensibilisation et des partenaires engagés

La Journée internationale sans viande existe depuis 1985 ! Mais une autre campagne annuelle : « 40 dagen zonder vlees » a été lancée en Flandre en février ! Pour le groupe Delhaize, 1 personne sur 5 en Belgique utilise aujourd’hui des alternatives végétariennes, tandis que 3 à 4% des Belges sont 100% végétariens, et vivent parfaitement (et même mieux !) sans viande. De plus de nombreuses chaînes alimentaires comme Domino’s Pizza proposent désormais des repas sans viande.

D’autres chiffres pour vous convaincre ?

Il faut 7 kg de céréales pour produire 1 kilo de bœuf, 1 500 litres d’eau pour faire 100 grammes de steak contre 15 litres pour 100 grammes de blé, impressionnant non ? Encore un peu ? Les pâturages occupent un quart des terres émergées, la production fourragère pour nourrir le bétail couvre environ un tiers des terres arables… La forêt tropicale est rasée pour produire du fourrage…  L’élevage est responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre qui dérèglent le climat… De quoi se convaincre d’arrêter la viande !

Manger moins de viande incite à porter un regard neuf sur l’alimentation, alors convaincus ? A vos marques, prêts, partez pour l’expérience ?

  • chris nardin

    Absolument d’accord mais la situation est encore saturée et dangeureuse

    Compléments:

    Il est irresponsable de ne pas se rendre compte de ce que la consommation de viande impacte le futur de notre planète. C’est pourtant une évidence et toutes les études sérieuses arrivent à la même conclusion:Nous somme à la limite de ce que la terre peut produire avec un régime alimentaire basé sur la consommation actuelle de viande dans les pays dits développés.( pour info +/- 90 kg par pers et par an en belgique)
    Plus de 90 % des terres cultivées en belgique le sont pour produire de l’alimentation animale destinés à la boucherie.
    Au niveau mondial on est à 73%.
    Cette consommation viandeuse nécessite ,pour la belgique , une surface à cultiver de plus de 35 000 km2 , soit 18% de plus que la surface du territoire ,toutes zones comprises .
    De plus on parvient à produire plus que la consommation nationale.(25 à 30 % suivant les sources)
    Rajoutez l’export au consommé national et vous avez besoin de 42 à 45 000 km2 de surface cultivable ( 1,5 fois la belgique).
    Sachant que 44% de la surface de la belgique sont cultivées et 39,6% pour le nourrissage des animaux d’élevage ,on importe plus de 70 % de cette nourriture pour l’élevage et ne produisons donc que 30 % de ce qui est nécessaire.
    Certaines exploitations « raisonnables » se disent autosuffisantes mais le rapport bête ,surface cultivée est bien plus bas que la moyenne et ce type d’exploitation généralisé ,ne suffirait pas à produire le tiers de ce qui est consommé en Belgique.
    Autosuffisance et même surplus de production ,nous disent nos gouvernements.
    Lorsqu’on importe 70 % d’un produit et que l’on en fabrique seulement 30% , on n’est pas autosuffisant ,mais fortement dépendant.
    Comment celà est-il possible et d’où vient la différence?
    Du Brésil et de la déforestation qui en découle , de l’Afrique et ses terres confisquées par chinois , américains , européens (indirectement via américains).
    Les terres africaines sont quasi confisquées par les dictatures locales et revendues pour y cultiver fourrage et nourriture animale des chinois et de leurs exportations.
    Celà commence en France avec déjà 400 000 ha rachetés par les chinois à un prix 3 x celui du marché ( 15 000 euros /ha)
    L’afrique en pleine expansion démographique est rachetée car les terres chinoises ,américaine , européennes ne suffisent plus à produire cette nourriture pour animaux d’élevage (NAE).
    Celà signifie que des flots migratoires sont occupés à se former par des gens qui perdent leur autonomie alimentaire .Tout celà pour la viande des occidentaux et pays émergents.
    Et la consommation carnée augmente toujours avec les conséquences décrites plus haut.(du à la démographie et l’occidentalisation des comportements )
    On est proche de la limite et le seul moyen d’augmenter cette consommation carnée passe par le rachat de masse des terres « bon marché » des pays pauvres ,souvent ,comme dit , en pleine expansion démographique.
    Conséquences : On ne peut pas faire mieux pour préparer ,en bonne et due forme de la 3ème grande guerre mondiale .A côté , le gaz , pétrole , minerais et « terres rares » et même conflits religieux ne font pas le poids.
    Alors s’en foutre ,comme semblent le faire une grande majorité de gens ,est carrément irresponsable ,voir suicidaire .
    Bien entendu , les lobbys viandeux tentent de cacher en désinformant les populations et en leur prétendant notre autosuffisance et la fausseté des chiffres présentés par le giec et les autres organisations mondiales.
    Pourtant les chiffres sont faciles à comprendre et le processus en cours limpide.
    Lorsque l’élevage est né il y plus de 10 000 ans , les agriculteurs connaissaient déjà ces proportions de terres nécessaires à la production de calories de viande et terres nécessaires à la production de calories végétales.
    Bien qu’ils ne connaissaient pas le mot calorie , ils constataient la proportion de terres nécessaires à la pâture et au stockage hivernal et la surface pour les végétaux directement consommables .
    le problème de place ne se faisait pas trop sentir vu a faible densité de population.
    Une part de nourriture d’origine vegetale et de qualité nutritive équivalente à la viande nécessite de 3 à 13 fois moins de surface à cultiver suivant que l’on parle de volaille , cochon , ou vache réformée que l’on appelle chez nous :boeuf (90% du label boeuf est de la vache réformée de 5 à 6 ans d’âge ayant eu 5 veaux indispensables pour les montées de lait successives )
    Idem pour l’eau ou 1Kg de vache nécessite 15 000 litres et pour l’équivalence nutritive végétale ,de 80 à 1500 litres suivant les espèces cultivées .
    Donc en moyenne 30 x moins d’eau et 7 x moins de terres pour une équivalence végétale ,voir supérieure en qualité nutritive.
    Faites le calcul en pesticides et autres engrais en moins ainsi que 84% des terres récupérées pour d’autres fonctions ou simplement pour un retour de zones forestières , naturelles ,sauvages ,voir en biocarburant .
    La biomasse mondiale est actuellement de:42% en poids d’humains ,54% en poids d’animaux d’élevage et 4% en poids animaux sauvages (excepté biomasse souterraine ).
    1,5 milliards de bovins à nourrir ,10 milliards de cochons ,25 milliards de volailles et 70 % des terres nécessaires pour les nourrir .
    On ne peut donc plus faire face à une augmentation et pourtant on continue de piller les terres africaines et les derniers biotopes sauvages de la planète .
    C’est tout bénéfice puisque les terres sont déboisées (vente du bois) puis défrichées ,puis cultivées sur une épaisseur d’humus vieille de millions d’années et riches en nutriments donc à durée de vie importante avant épuisement des sols.
    Ce sera à celui qui est prêt à mettre le plus pour racheter des terres en friches ou d’autres terres déjà cultivées.
    A côté de cela le problème de l’huile de Palme est totalement négligeable et pourtant ,les médias alimentés par lobbys viandeux , tentent de braquer les projecteurs sur le microbe plutôt que sur le dinosaure qui le piétine.
    On parle de 14 à 18 % de gaz à effet de serre émis par la filière viandeuse ,mais on est bien au delà car dans les calculs ne sont pas tenus en compte les impacts de la fabrication des machines agricoles en surnombre et de leur transport vers les lieux d’exploitation ,ni le principe de la terre brûlée ,ni la totalité de la fabrication des engrais et pesticides et la recherche associée.
    Certains parlent de 22%à23% .
    Le double de toute les émissions des tous les types de transport sur terre (je parle des 18%)( voitures , camions,cargos , avions ,activités militaires )
    Alors les médias ,avec l’aide des gouvernements et des lobbys viandeux ,tentent de braquer l’objectif sur les émissions des voitures et camions (4% des émissions)en prônant le moteur électrique ,avec des primes à la clef , en éludant totalement le mammouth et ne parlant que du moustique , à longueur de journée.
    On ne fait pas mieux pour endormir les esprits qui n’en demandent pas tant et préfèrent aller droit dans le mur en attendant de trouver une excuse à l’aveuglement organisé et entretenu .
    Et l’on pense être responsable en adhérant à cette mascarade ,alors qu’une voiture électrique émet au minimum 120 gramme de co2 par km si l’on tient compte de la chaine de fabrication et de la production de l’électricité nécessaire à la recharge des batteries et des émissions en amont.
    (Un autre problème est en cause ,avec les émissions des véhicules , c’est celui de la proximité et de la concentration routière en milieu urbain et dans ce cas ,l’électrique peut aider mais ce n’est pas la panacée.)
    La voiture électrique sera plus propre lorsque l’élec qu’elle consommera sera issue des énergie renouvelable.
    Ce n’est qu’une question politique pour y arriver à condition que le politique cesse de se laisser berner par les lobbys des énergie sales qui se battront jusqu’au bout pour continuer à entasser le pognon en masse.
    Je ne parlerai même pas du méthane émis par le système digestif des 1,5 milliards de ruminants ,qui sont , pour rappel ,12 fois plus important en poids , que la faune sauvage qui reste sur notre terre et sachant que le méthane a des propriétés à effet de serre 25 X supérieures au co2.
    Alors que dans un biotope sauvage et naturel ,un peu plus de la moitié de la biomasse rumine et une bonne part de l’autre partie la mange en la maintient à un niveau acceptable par l’équilibre naturel des biotopes.(l’offre et la demande en quelque sorte)
    Je ne parlerai pas non plus d’éthique ni morale , vis à vis d’êtres à plus de 90% semblables à nous que l’on traite pénalement et moralement comme des produits ou des choses.
    Je n’aborderai pas non plus les problèmes de santé et carences occasionnées par une consommation carnée ,bien qu’alarmants et qui ne pourront pas indéfiniment être camouflés par les lobbys carnés et leurs complices les politiques.

    N’oublions pas non plus , que 450 000 000 d’indiens sont végétariens depuis des millénaires pour beaucoup d’entre eux et que mis à part leur niveau de vie et sanitaire ,bien inférieur à nous, ils n’en sont pas moins un peuple loin d’être dégénéré et carencé .

    L’association diététique américaine regroupant 70 000 spécialistes ne voit aucun problèmes ni carences à un régime végétarien ,de la naissance à la mort (espérance de vie même accrue de 4 ans en moyenne )
    Pour les régimes végétaliens , de même ,excepté une carence en B12 ,mais il faut savoir que tous les animaux d’élevage (surtout intensif)sont carencés en B12 et compensés par des apports de cette vitamine dans leur nourriture (firme chimique qui produit la B12 pour le bétail :SANOFI)

    Alors ,ignorer ce problème majeur et ne rien vouloir changer à son régime alimentaire sous le prétexte de la liberté ,c’est oublier ses responsabilités et priver de cette même liberté ,des milliards d’individus qui souffrent et meurent de comportements égoïstes ,coupables et ignorants par omission .
    De toute façon , les conséquences qui commencent à se faire sentir ,nous obligeront à sortir de ces comportements mesquins, ignares ,snobs sous le prétexte que nos petites papilles gustatives valent bien plus que la mort des faibles humains et les conflits tout proches ,sans parler des 60 milliards de cousins ,condamnés annuellement .
    Il faut parfois ouvrir les yeux ,contempler le ciel et l’immensité de l’univers en se disant que la seule chose qui réellement nous différencie des animaux ,c’est la capacité d’intégrer la splendeur du cosmos ,sa grandeur et la possibilité que l’on a de se situer dans cet espace et ainsi ne pas être perdu ,sans les vrais repères ,car toute démarche ne peut démarrer ni aboutir si l’on ne sait où l’on se trouve.

    Arrêtons aussi de parler de pertes d’emplois continuellement car un emploi créé ici et détruit la bas est un nuisible qui n’a aucune raison d’être .
    Sans aucun respect pour notre environnement proche ou lointain il est très facile de créer des millions d’emplois , mais à quel prix?
    En Belgique on pourrait créer 3 millions d’emplois en deux ou trois mois et puis après?
    On creuse des trous partout , on extrait tout ce qui est possible dans le sous sol et on importe tous les déchets nucléaires du monde entier en le enterrant dans ces trous .On fait de même avec tous les déchets toxiques .On coupe toute les forêts à blanc . On construit des camps encore plus grand pour y entasser du bétail que l’on nourrit avec 10 supertankers qui arrivent d’amazonie , remplis de soja , tous les jours .On exporte le tout à tout va etc etc..
    plus de chômage et obligation d’embaucher de la main d’oeuvre importée .
    3 grosses bagnoles pour tout le monde et deux maisons ,5 écrans plats ,25 restos par semaine,3éme résidence aux Seychelles .
    L’emploi n’est pas une fin en soi ,mais c’est un autre débat .