L’Ayurveda, la médecine indienne s’invite en Europe

L’Ayurveda, la médecine indienne s’invite en Europe
6
avril
2018

Cette année, un mot étrange apparaît parfois les produits que nous achetons. « Ayurvédique », ou « ayurveda » sont de plus en plus souvent mentionnés sur des produits d’origine naturelle. Qu’avons-nous encore loupé ? L’Ayurveda, c’est en fait une médecine indienne, au même titre que la médecine traditionnelle chinoise, qui commence à se faire connaître en Europe. Le but de cette médecine repose sur l’équilibre de chacun : pour soigner un malade, il faut lui faire retrouver son équilibre personnel. Comment ça marche ? Voyons plutôt.

La théorie de la médecine ayurvédique

Pour comprendre comment marche la médecine ayurvédique, il faut comprendre son organisation. Six textes sont à l’origine de cette médecine composée de huit domaines distincts.

Les ouvrages de l’Ayurveda

Les ouvrages de l’Ayurveda sont appelés les « Samhitas ». Le texte fondateur de cette médecine, c’est le « Charaka Samhita », il porte le nom de son auteur, Charaka, et serait vieux de plusieurs millénaires. Parmi les samhitas principaux, on retrouve le traité de chirurgie, appelé le « Sushruta Samhita » et le « Vagbhatta Samhita » qui résume de manière plus structurée les deux ouvrages précédents. En parallèle, trois autres ouvrages mineurs existent :

  • Le Madhava Nidana Samhita : c’est un ouvrage qui recueil une classification des maladies et de leurs symptômes respectifs.
  • Le Sharngadhara Samhita : il recense les différentes préparations de la médecine ayurvédique pour soigner un patient.
  • Le Bhava-Prakasha Samhita : cet ouvrage ressemble à une encyclopédie qui présente les caractéristiques de nombreuses plantes et aliments ainsi que leurs bienfaits.

Ne vous laissez pas abattre par les noms compliqués que l’on retrouve en médecine ayurvédique, ils portent tous le nom de leur écrivain respectif.

Les différentes branches de l’Ayurveda

À l’intérieur de la médecine ayurvédique se trouvent différents domaines, tout comme la médecine européenne.. On trouve huit disciplines de médecine ayurvédique :

  • Le Kaya-Chikitsa, qui équivaut à la médecine générale ;
  • Le Shalya-Chkitsa, la chirurgie ayurvédique ;
  • Le Bhuta-Vidya, qui correspond à la Psychatrie mais qui considère la plupart des maladies comme psychosomatiques ;
  • Le Kaumarabhrtyam, c’est l’approche pédiatrique de l’Ayurveda ;
  • Le Salakyam regroupe le traitement des pathologies situées sur le port de la tête et de la tête (odontologie, ophtalmologie, etc.) ;
  • L’Agadatantram, ou toxicologie ;
  • Le Vajikaranam, discipline de la fertilité et de la sexualité ;
  • Et le Rasayanam, qui étudie la longévité de l’être humain ;

Les disciplines de l’Ayurveda diffèrent tout de même des disciplines européennes dans le sens où elles ne traitent pas de maladies mais rétablissent l’équilibre d’un patient. De plus, on retrouve davantage de disciplines s’intéressant à la psyché.

Les principes de la médecine ayurvédique

La médecine ayurvédique décompose le corps humain en quatre notions : Les Doshas, les Dhatus, les Shrotas et Mahabhutas. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Pour comprendre comment soigner un patient, voici l’organisation du corps humain selon l’Ayurveda.

Doshas, Shrotas, Mahabhutas, Dhatus.. Quézaco ?

Le principe est simple. Selon l’Ayurveda, le corps humain se compose de « mahabhutas », ce sont les cinq grands éléments qui composent l’univers, et l’être humain fait partie de l’univers. Il y a donc le feu, la terre, l’eau, l’air et l’espace. Le corps humain est influencé par trois énergies spécifiques ; ce sont les « doshas » : le Vāta (l’énergie cinétique), le Pitta (énergie de transformation) et le Kapha (énergie de cohésion). À l’intérieur du corps humain se trouvent les « dhatus » et les « shrotas ». Les dhatus sont les 7 différents tissus organiques : Rasa (plasma), Rakta (tissu sanguin), Mamsa (muscles), Meda (tissus adipeux) Asthi (tissus osseux, cartilage, ongles, poils et cheveux), Majja (moelle osseuse et tissus nerveux) et Shukra (tissus reproducteurs). Les shrotas sont les différents canaux qui véhiculent les dhatus, le système respiratoire, nerveux, digestif ou urinaire par exemple.

Les traitements et remèdes ayurvédiques

Les traitements principaux de l’Ayurveda sont le Panchakarma ou la purification et détoxification du corps humain par l’ingestion de divers aliments, la pratique de massages ou de sudation ; les Rasayanas qui sont des préparations de plantes et minéraux voués maintenir un patient en bonne santé ; il y a aussi des traitements diététiques, des règles d’hygiène personnelle et des modes de vie ayurvédiques.

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi :