Comme soigner la couperose ?

Comme soigner la couperose ?
19
mai
2017

La couperose, que l’on appelle aussi rosacée, est le fléau de nombreuses personnes. Visible sur le visage, elle peut donner lieu à des complexes et un altération de l’image de soi. Lumière sur ce phénomène dont on parle peu.

Qu’est-ce que c’est et d’où ça vient?

La couperose – ou rosacée – est un ensemble de varicosités présentes sur le visage qui se manifeste par des rougeurs sur les joues, le nez, le front et le menton qui d’intensité variable, elles peuvent être passagères ou permanentes. Cela se produit lorsque les petites veines du visages appelées veinules ou capillaires sanguins se dilatent.

On attribue le plus souvent la cause de la couperose à un facteur héréditaire ou bien à un défaut de régulation de la chaleur du corps. Autrefois, elle était associée à la consommation importante d’alcool ou à l’acné, mais avec le temps les causes sont de plus en plus floues ; l’alimentation pourrait également jouer un rôle dans l’apparition de la couperose.

Par ailleurs, la légende voudrait que les personnes aux yeux ou à la peau claire soient le plus touchés (la malédiction des Celtes).

Les types de couperose

On dénombre trois types de couperose différents.

La couperose vasculaire

La couperose vasculaire est la forme la plus fréquente de la maladie, elle se caractérise par des rougeurs – appelée scientifiquement érythrose – qui se trouve en majeure partie au centre du visage (joues et nez).

La rosacée papulo-pustulaire

Elle se caractérise par l’apparition de papules ou de pustules auréolées de rouges qui s’apparentent visuellement à de l’acné.

La couperose hypertrophique

C’est la forme la plus rare de la couperose. Elle se manifeste par une rougeur et boursoufflure du nez, de plus que la peau s’épaissit. Les hommes sont le plus touchés par cette forme de couperose. Il faut préciser que cette forme de couperose est fort complexante puisque dans notre culture on attribue la rougeur et le gonflement du nez à l’alcoolisme.

L’huile de chanvre, à avoir absolument dans son placard !

L’huile de chanvre – à prendre de préférence certifiée bio – est le must-have quand on est atteint par la couperose. C’est une huile antioxydante, riche en vitamine E et en oméga 6 qui, en plus d’être efficace pour entretenir une peau ternie par l’âge, est très efficace pour lutter contre les effets de la couperose. Elle attenue particulièrement les rougeurs en régénérant les tissus et en favorisant le bon fonctionnement des capillaires sanguins.

Les remèdes de grand-mère

N’étant pas un problème nouveau, on ne doute pas que les générations précédentes aient trouvé des moyens efficace de traiter la rosacée. Parmi les plantes connues pour traiter la couperose, on trouve notamment le tilleul et la mauve. On peut les acheter sous forme d’huiles essentielles à diluer dans une crème par exemple, ou alors dans de l’eau pour créer une lotion après ébullition. On peut tout aussi bien les acheter sous forme séchée, qui est le plus idéal pour infuser dans de l’eau.

Les traitements chirurgicaux

Il faut également préciser que des opérations existent pour traiter efficacement la couperose. Premièrement, il y a l’ « électrocoagulation » : avec une impulsion électrique on entre directement dans les vaisseaux sanguins pour les faire coaguler. Il existe aussi l’option au laser, efficace mais coûteuse et fort douloureuse. Cependant, avant d’envisager une opération esthétique comme l’électrocoagulation et la chirurgie au laser, il faut essayer les méthodes naturelles qui peuvent être très surprenante.

Que faut-il éviter lorsqu’on a la couperose?

Évidemment, pour soigner efficacement la couperose, certaines habitudes sont à proscrire. En règle générale, il faut bannir les boissons et aliments trop chauds ainsi que l’alimentation fortes en épices qui peut faire grimper la température corporelle. Sans trop d’interdits, il convient d’éviter les tomates, les noix, les agrumes, les crustacés et le chocolat.

Si l’on s’expose au soleil, il faut absolument se crémer avec une crème soleil d’indice 30 ou plus, été comme hiver. Dans la mesure du possible il est idéal de ne pas s’exposer à des températures trop extrêmes. Il faut éviter les gestes irritants pour la peau comme l’exfoliation par exemple, les frottements, ainsi que les rinçage à l’eau trop chaude ou trop froide, qui fragilisent la peau. L’application d’une crème anti-rougeurs peut aider à protéger la peau des agressions.

A lire aussi :