Comment ne plus compenser avec la nourriture ?

Comment ne plus compenser avec la nourriture ?
19
November
2018

Lorsqu’un déséquilibre émotionnel survient, bon nombre de personnes se mettent à avoir des tendances boulimiques. C’est prouvé scientifiquement, la nourriture à quelque chose de réconfortant et donne l’impression de chouchouter notre moral. Cependant, on peut payer très cher ces tendances boulimiques avec des « kilos émotionnels » qui s’installent et refusent de partir. Lorsque le stress, l’anxiété ou la tristesse pointent le bout de leur nez, voici comment éviter de compenser avec la nourriture.

Pourquoi ai-je des pulsions alimentaires ?

L’intestin est souvent appelé le deuxième cerveau. Et pour cause, il est en communication permanente avec notre cerveau grâce à des neuromédiateurs et contient des millions de neurones. Mais lorsque nous sommes sujets au stress, à l’anxiété ou à la dépression et que l’on refoule nos émotions, c’est l’intestin qui réclame. De plus, la nourriture permet de nous détendre immédiatement, c’est pourquoi elle peut très vite devenir une échappatoire lorsque nous sommes stressés. Malheureusement, ce soulagement ne traite en aucun cas le stress ou l’anxiété, qui elles restent bien enfouies et ne font qu’aggraver le problème, menant parfois jusqu’à l’obésité et autres problèmes liés au surpoids.

Sachez reconnaître vos émotions

La première étape pour éviter de compenser avec la nourriture, c’est d’admettre que le grignotage auquel on s’adonne n’a rien à voir avec une réelle faim et qu’elle cache bien autre chose. Il faut donc savoir reconnaître ses émotions et lorsque l’on commence à être angoissé, mettre des mots sur les émotions qui nous parcourent afin de mieux les gérer.

On peut par exemple décrire nos émotions sur un carnet ou même verbalement, le but étant d’éviter de les laisser se diriger vers l’intestin. Pour pouvoir traiter un mal-être émotionnel, il faut remonter jusqu’à la source et identifier la raison pour laquelle ses émotions sont présentes. Mais cela ne suffit pas à traiter les pulsions alimentaires, c’est pourquoi il faudra aussi suivre les conseils suivants.

La méditation et la relaxation contre les tendances boulimiques

Pour prévenir les troubles de la nutrition, il faut donc agir à la source. Pour soulager le stress, l’angoisse ou la dépression, quoi de mieux que la méditation et la relaxation ? Il existe de nombreuses techniques de méditation comme la méditation de pleine conscience ou la cohérence cardiaque, qui réduit considérablement et rapidement les hormones du stress. Quant à la relaxation, il existe diverses pratiques qui peuvent vous aider. Cela va de la simple diffusion d’huiles essentielles relaxante à la pratique du yoga ou d’une séance de massage par exemple. Si vous souhaitez vous faire aider, vous pouvez aussi contacter un hypnothérapeute ou un sophrologue afin de vous relaxer.  

Adapter votre routine alimentaire

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, on peut traiter les troubles de l’alimentation par l’alimentation. En effet, pour éviter les fringales il faut non seulement bien manger, mais aussi faire attention à la qualité des aliments que l’on met dans notre assiette. Un certain nombre d’aliments contiennent des nutriments capables de réguler le stress, comme les oléagineux par exemple.

Consommer des noisettes, des amandes ou des noix de cajou fournit un apport intéressant en vitamines, en fer, en fibres et surtout en magnésium. N’oubliez pas les fruits et légumes, qui sont obligatoires et dont l’effet contre la déprime n’est plus à prouver. Pour finir, les poissons gras représentent une source non négligeable d’oméga 3, qui contient du cortisol, une hormone qui a une influence sur l’équilibre émotionnel.

Essayez la phytothérapie

Lorsque le stress, l’anxiété et toutes sortes d’angoisses pointent le bout de leur nez, la tentation est grande de se rendre chez le pharmacien et prendre des anxiolytiques ou toutes sortes de pilules contre le stress. Mais ces médicaments ne contiennent pas que des bonnes choses, alors, on peut se tourner vers des solutions plus naturelles comme la phytothérapie. La phytothérapie permet de soigner toutes sortes de maux par les plantes. Pour l’anxiété, les plantes à privilégier sont la passiflore, l’aubépine, la valériane, la ballote, le romarin et le ginseng. Vous pouvez vous les procurer sur internet ou dans des herboristeries et les consommer en infusion ou en décoction.

Leave a Comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire aussi :