DIY : mini serre autonome, un jardin dans une bouteille

DIY : mini serre autonome, un jardin dans une bouteille
30
juin
2017

Après les jardins suspendus, c’est le concept innovant qui fait beaucoup parler de lui en ce moment : le jardin clos ! Dans un bocal en verre, se développe un micro écosystème auto-suffisant, ou l’objet de déco le plus hype du moment.

Micro écosystème kesako ?

Cela semble être une invention scientifique très compliquée, de par les termes savants utilisés. Cependant, un micro écosystème autonome, est en réalité, relativement simple.

Tout d’abord, qu’est-ce que c’est ?

Un jardin sous cloche, c’est avant tout une plante qui croit doucement, dans un espace en verre clos. La plante pour se développer demande un bocal en verre transparent (généralement dans une dame-jeanne chinée dans une brocante ou dans le grenier de nos grands-parents). C’est un concept suffisamment ancien, puisque déjà utilisé à la cour au 19ème ; et, devenu très à la mode durant ces dernières années. Ce concept se repend vite dans plusieurs villes, où fleurissent de nombreuses boutiques entièrement dédiées à la création de ces jardins autonomes. Le détail qui nous enchante : chaque jardin, aménagé à la main, est donc unique au monde !

Comment ça marche ?

Le principe est simple : en fermant le bocal qui contient la plante, on crée un écosystème minuscule qui, par un cercle vertueux appelé la photosynthèse, travaille tout seul à sa survie. En effet, l’eau contenue dans le récipient lors de son élaboration, va être absorbée par les racines de la plante, puis relâchée pas les feuilles. Elle va donc stagner sous forme de buée sur les parois du bocal, avant de couler, liquide le long de celles-ci. Une fois infiltrée dans le terreau, les racines vont récupérer cette eau recyclée et l’introduire à nouveau, afin de réitérer le processus.  Cela crée un cycle perpétuel permettant à la plante de se maintenir en bonne santé et de croitre à son rythme.

La réalisation de votre première mini serre

Ce concept fascinant est donc à la portée de tous, même des piètres jardiniers. Il suffit juste de s’armer de patience, et des bons outils. Cependant, nous avons tout de même quelques conseils à vous donner.

Le nécessaire pour votre micro jardinage

Pour réaliser son propre terrarium il vous faut tout d’abord un bocal de votre choix (diamètre, formes, entonnoirs et bouchons variables selon les gouts). Ensuite, il faudra vous procurer : du sable pour aquariophilie, des gravillons, des petites morceaux de charbon de bois, et du terreau pour le sol (réalisez des économies en l’achetant chez JardinDéco)! Enfin, vous aurez besoin de longues baguettes (ou pinces), d’une cuillère, un bouchon de liège, un entonnoir, de la mousse végétale, et d’une ou plusieurs plantes. Ceci n’est pas une liste exhaustive évidement, vous pouvez y ajouter vos propres éléments de décoration ! Renseignez-vous tout de même à l’avance sur votre plante, celle-ci doit préférer un milieu humide et avoir une croissance lente, autrement dit exit les cactus et plantes grimpantes !

Se lancer petit à petit

Avant de commencer, assurez-vous que votre récipient est propre, sinon lavez le. Une fois sec, remplissez-le couche par couche, d’abord de sable, puis de gravillons et de charbon, et enfin de terreau. Après, à l’aide de vos baguettes (ou pinces), et d’une cuillère que vous y accrocherez, creusez un petit trou dans le terreau pour pouvoir y insérer votre plante et ses racines.  Tapotez le tout pour recouvrir les racines de terreau et créer un sol plat (à l’aide de votre bouchon ou cuillère, attachée à vos baguettes). Installez aussi votre mousse autour de la plante comme bon vous semble, est humidifiez le terreau de manière homogène.  Fermez et le tour est joué !

 

Grâce à un système naturel et un juste dosage, vous n’aurait plus jamais besoin d’ouvrir votre bombonne de verre ! Pensez à la tourner de temps en temps pour qu’elle profite pleinement de la lumière, mais pas d’une exposition solaire directe ! N’hésitez pas, au besoin, à regarder des tutoriels pour vérifier que vous avancez dans la bonne direction et que votre plante ne manque de rien. Vous pouvez également répéter l’expérience autant de fois, et avec autant de plantes et bocaux différents !

A lire aussi :