Comment éviter le mal des transports ?

Comment éviter le mal des transports ?
3
mai
2017

Quand on décide de partir en vacances, il est bien sûr obligatoire de se soucier du mode de transports qui sera utilisé. Il pourra alors s’agir du train, de l’avion, du bateau ou, comme la plupart des gens, de la voiture. Toutefois, certaines personnes appréhendent grandement le moment du départ car elles ont le mal des transports et cela peut rapidement devenir dérangeant notamment lorsque le trajet pour se rendre sur le lieu de villégiature choisi est très long.

Est-il possible d’éviter le mal des transports ?

Surveillez votre alimentation

Il existe quelques astuces qui peuvent atténuer le mal des transports comme, par exemple, le fait de manger léger avant de partir et d’éviter à tout prix les aliments gras et trop sucrés ainsi que l’alcool bien entendu. Toutefois, il est fortement recommandé de manger un minium car, si vous avez l’estomac vide, le mal des transports se manifestera plus rapidement mais aussi d’une manière plus intensive.

Le mal des transports en voiture

  • Placez-vous stratégiquement Les personnes souffrant de ce mal doivent éviter de se placer à l’arrière du véhicule car cela amplifiera grandement les sensations de nausées. Il est donc préférable de se mettre à côté du conducteur. De plus, ce dernier devra être mis au courant de votre mal des transports car sa conduite se devra d’être la plus calme possible afin d’éviter les à-coups ainsi que des changements de trajectoire trop vifs ou des freinages trop agressifs.
  • Régulez la température De plus, au sein de l’habitacle, n’hésitez pas à ouvrir légèrement votre fenêtre afin d’avoir un filet d’air continu permettant ainsi d’atténuer les maux de tête et les nausées. Si vous voyagez en hiver, ne mettez pas le chauffage à fond car cela renforcerait votre malaise. Il faudra aussi penser à boire régulièrement ainsi qu’à se dégourdir les jambes en faisant des pauses récurrentes sur votre trajet des vacances.

Existe-t-il des moyens de calmer les symptômes ?

Ne pas se focaliser sur les symptômes

Toutefois, que l’on voyage en voiture, en bateau ou en avion, il convient de ne pas se focaliser sur les symptômes qui nous envahissent car, en ne pensant qu’à cela, ces derniers s’intensifieront. On pourra alors se fixer un point fixe à l’horizon qui nous permettra d’avoir un repère visuel et, ainsi, d’éviter les nausées. Si cela ne fonctionne pas, il ne faudra pas craindre de se reposer en s’allongeant quelques instants et en fermant les yeux.

La méthode médicamenteuse 

Lorsque l’on a le mal des transports et que cela devient une source d’angoisse dès lors que l’on doit partir en vacances, il est possible de se renseigner auprès de son médecin généraliste ou de son pharmacien afin d’obtenir une aide médicamenteuse qui saura prévenir et/ou atténuer les symptômes du mal des transports. Cependant, pour que ces médicaments soient efficaces, il est impératif de respecter leur utilisation et de les prendre AVANT de partir car, s’ils sont pris lorsque le mal-être apparait, ils n’auront aucun effet.

Faites le vide

Bien évidemment, lorsque l’on souffre du mal des transports, il est fortement recommandé de ne pas lire et d’éviter d’être à proximité de nuisances sonores. On pourra alors s’équiper de bouchons d’oreille afin d’atténuer les bruits alentours ce qui permettra alors de faire le vide dans son esprit. Par ailleurs, vous pourrez penser à des choses agréables comme les activités que vous souhaitez faire une fois arrivé sur votre lieu de villégiature. Touchant aussi bien les adultes comme les enfants, le mal des transports peut donc être maîtrisé!

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi :