Les fêtes les plus atypiques dans le monde

Les fêtes les plus atypiques dans le monde
5
avril
2017

Se rouler dans la boue, mettre à l’honneur les cochons d’Inde, se lancer des tomates… Si vous avez faim d’insolite, il existe de nombreuses fêtes sorties de nulle part qui vous feront devenir fou. Un conseil, ne cherchez pas à comprendre pourquoi et appréciez.

De la boue à la tomate : n’ayez pas peur de vous salir

se battent dans la boue a Boryeong Mud FestivalOuh, la gadoue !

Bains de boue, massages, toboggans… Il y a de quoi retomber en enfance ! Chaque année à Daecheon en Corée du Sud se tient ce festival original consistant (à la base) à mettre en avant cette boue naturelle et ses vertus pour l’épiderme. Le Boryeong Mud Festival rassemble chaque année des coréens de tous les âges. Et pour les plus précieux… N’hésitez pas non plus, cette boue, riche en nutriments et minéraux, sera parfaite pour votre peau et vous donnera une seconde jeunesse.

La fête de la tomate

On vous lance un défi : essayez de rester propre après une journée passée dans ce festival. Impossible ! A Buñol en Espagne, c’est le dernier mercredi du mois d’août que se réunissent plus de 40 000 personnes pour cette bataille géante de tomates. Prévoyez des habits qui ne craignent rien, car ils finiront sûrement à la poubelle après la fête. Si vous avez peur de vous blesser, sachez que les tomates sont écrasées avant d’être jetées donc ça ne risque rien.

Les extravagants : ne cherches pas à comprendre

Le festival Krakelingen

La ville de Geraardsbergen fête chaque année la fin de l’hiver. Au programme, une tradition des plus étranges : les prêtres doivent boire une gorgée de vin, dans une coupe d’argent du 16ème siècle, contenant un petit poisson vivant. Suite à cela, ils lancent 10 000 craquelins dans la foule, dont l’un comporte un billet gagnant pour un bijou en or. Enfin, tout le monde redescend la colline avec une torche, pour amener lumière et chaleur à la ville.

Le Konaki Sumo

A voir celui qui pleurera le plus fort ! Quel est l’intérêt, me direz-vous ? Eh bien, celui de prier pour la santé des bébés… Même si cela nous paraît complètement loufoque, cette tradition existe bel et bien depuis 400 ans au Japon. En effet, un bébé qui crie fort est un bébé qui grandit bien, par conséquent des tournois sont organisés avec deux bébés tenus par des sumos. De plus, les cris des bébés permettraient d’éloigner les esprits… De quoi s’en souvenir.

Les courses : de quoi bien rire

Cheese rolling

Courir après un fromage de 7 livres en dévalant à toute allure une pente dangereuse… Mais qui a encore pu avoir une idée aussi saugrenue ? C’est en Angleterre, à Gloucester, qu’a lieu cette course impressionnante où de nombreux participants finissent à l’hôpital. La course a lieu en mai et existe depuis 200 ans. Comme quoi, à l’époque aussi on savait rire. Ça ne tournait pas rond mais c’était juste pour le plaisir d’une festivité atypique.

course de lit a Mahalon en bretagneLa course de lit

Qui a dit que les lits n’étaient faits que pour dormir ? Si l’on vous parle de livres, limites, liqueurs, cela vous fait penser à quoi ? Eh bien ce sont des noms d’engins de courses, mais pas n’importe quels engins : des lits ! C’est à Mahalon qu’a lieu tous les ans le « festival de l’insolite » regroupant notamment cette course très drôle autour de l’église.

La version « chaise de bureau » existe également, si vous vous sentez plus à l’aise ! Il y en a donc pour tous les goûts ! Des courses des garçons de café à Paris, avec plateaux et verres mais aussi des courses en escarpins et de très hauts talons où des jeunes filles se massacrent les chevilles sous les rires des spectateurs.

Vous pouvez même allier par exemple votre amour de la gadoue et votre passion pour les courses avec le « World Bog Snorkeling » au Pays de Galles, une course avec tout l’attirail du plongeur mais dans des fossés boueux. A vous de jouer maintenant, pas besoin d’entraînement, une bonne dose de folie vous suffira !

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi :