Un jardin 100% écolo et économe

Un jardin 100% écolo et économe
12
mars
2018

Cultiver ses propres fruits et légumes a de sérieux avantages. Alors que nous nous étions habitués à consommer les fruits et légumes de nos supermarchés, c’est un nouveau retour aux sources pour de nombreux Européens. Mais pour faire un jardin, il faut souvent du matériel et des produits spécifiques, et cela fait monter la note. Bonne nouvelle pour les plus soucieux de l’écologie, voici quelques astuces pour faire un jardin 100% respectueux de l’environnement et à moindre coût.

Les fertilisants et engrais naturels

Pour que les plantes poussent, le sol a besoin de fertilisants. On peut facilement économiser de l’argent en remplaçant l’engrais de jardinerie par du compost ou du paillis.

Le compost

Pour faire du compost, rien de bien compliqué. Il suffit de ne pas mettre à la poubelle ses déchets végétaux. On garde les épluchures de nos fruits et légumes et tous déchets organiques du jardin comme les branches ou les brindilles, que l’on entrepose dans une cuve ou à même le sol. Les déchets vont se décomposer et se transformer en terreau à utiliser comme engrais au moment de la plantation des graines.

Le paillis

Le paillis ne sert pas d’engrais mais plutôt de fertilisant. En effet, il permet de protéger et de nourrir votre sol pour permettre aux plantes de pousser. On peut faire du paillis avec divers éléments : de la paille, des copeaux de bois, du gazon, des feuilles mortes et même des morceaux de carton. Alors qu’un fertilisant chimique de jardinerie coûte une trentaine d’euros par an, le paillis est une solution naturelle et économique. On le pose en général entre février et avril pour préparer la terre à la culture.

Comment économiser l’eau ?

L’eau est indispensable à la culture de végétaux. Un jardin nécessite de nombreux litres d’eau, et ça, ce n’est pas bon pour faire des économies.

La récupération de l’eau de pluie

La récupération de l’eau de pluie a deux avantages conséquents : elle ne vous coûte rien, et en plus, l’eau de pluie est bien meilleure pour vos cultures que l’eau du robinet qui contient des substances chimiques. Notez bien que l’eau pour arroser vos plantes n’a pas besoin d’être potable. Récupérez l’eau de pluie pendant l’automne et l’hiver qui précèdent la culture et stockez-la dans des bouteilles ou des barils.

Le binage, pour faire des économies d’eau

Un dicton dit « le binage vaut bien deux arrosages » ; mais le binage, c’est quoi ? Cela consiste tout simplement à retourner la couche superficielle de la terre de votre jardin pour faciliter l’irrigation des végétaux. Pour économiser de l’eau, c’est indispensable ! On empêche l’humidité de s’évaporer et on arrose moins souvent. Notez bien qu’il faut préférer l’arrosage matinal, car l’eau s’évapore moins et les plantes captent plus d’eau.

Les astuces 100% écolo pour la pousse de vos plantes

Pour ne rien laisser au hasard, voici quelques conseils pour préserver vos cultures et limiter le matériel à acheter en jardinerie. 

Les pesticides naturels

Les pesticides, c’est un grand sujet de débats en Europe. Ils sont hautement polluants et peuvent être néfastes à la consommation des fruits et légumes, c’est pour cela que la plupart d’entre eux sont désormais interdits. Mais comment faire pour chasser les insectes qui détruisent vos cultures au naturel ? Plusieurs solutions existent. La menthe poivrée est par exemple un excellent insecticide et fongicide. Mais la meilleure astuce reste de planter des capucines dans votre jardin : les pucerons sont très attirés par cette plante et se rueront dessus, tout comme les coccinelles, qui se nourrissent de pucerons. Une bonne solution, non ?

Les tuteurs naturels

Marre des tuteurs à tomate qui ne tiennent pas ? Voici un conseil qui vous permettra de faire pousser vos tomates sans fournir le moindre effort, à moindre coût, et le tout 100% naturel. Il vous faudra seulement une graine de maïs ! Et oui, le pied de maïs peut vous servir de tuteur pour les plantes grimpantes. L’avantage, c’est que le pied de maïs est suffisamment rigide pour supporter le poids d’un pied de tomates par exemple, et résiste aux vents violents.

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi :