Un zoom sur les autobronzants

Un zoom sur les autobronzants
4
mai
2018

Les premiers rayons de soleil qui annoncent l’été sont arrivés ! Pour rendre jaloux les collègues on voudrait avoir un joli teint hâlé comme si on avait passé des heures à se prélasser au soleil… C’est pour ça que l’autobronzant a été inventé ! Oui mais l’autobronzant, comment est-ce que ça agit sur ma peau ? Y a-t-il des risques ? Comment éviter les ratés ? Répondons tout de suite à vos questions.

L’autobronzant comment ça marche ?

Autobronzant en crème, en spray, en lingettes… Avant de se lancer dans l’expérience du teint hâlé sans exposition au soleil, voyons comment agit l’autobronzant sur la peau.

Quels sont les principes actifs ?

Les produits autobronzants contiennent tous de la dihydroxyacétone, ou DHA, que l’on obtient par fermentation de maïs ou de canne à sucre. La DHA et souvent associée à un autre principe actif végétal appelé l’érythrulose. Ces deux éléments sont les principaux composants des autobronzants que l’on trouve dans le commerce, on les appelle aussi les « agents bronzants ».

Comment agissent-ils ?

La DHA et l’érythrulose vont réagir avec les cellules de la couche de notre épiderme : les amines, les acides aminés et les peptides vont réagir au contact des agents bronzants et créer des pigments de couleur brune que l’on appelle communément mélanoïdines. La concentration en DHA détermine l’intensité du hâle obtenu avec chaque produit. Pour des peaux plus claires, il faut veiller à prendre les produits qui contiennent seulement entre 2% et 3% de DHA, on évitera ainsi de devenir orange. Les peaux mates peuvent se permettre une concentration d’environ 5% de DHA.

Appliquer de l’autobronzant est-il mauvais pour la peau ?

C’est la grande question que l’on se pose… Y a-t-il des risques lorsque l’on utilise un autobronzant et est-ce mauvais pour la peau ?

Une opération sans danger

Les scientifiques le confirment, l’usage d’un autobronzant est à priori sans danger, à moins d’être allergique à un des composants bien sûr. Il y a quand même un petit bémol sur l’application de l’autobronzant en spray, car s’il n’est pas dangereux pour la peau, il l’est en revanche à l’inhalation. De plus, si vous souhaiter avoir le teint du visage hâlé, prenez un autobronzant spécial visage pour éviter tout désagrément.

L’autobronzant n’est pas une crème solaire

L’application d’autobronzant donne un joli teint hâlé, certes, mais n’oubliez pas que ce n’est pas une crème solaire ! Lors de vos expositions au soleil, vous devez absolument vous protéger avec une crème solaire adéquate. S’exposer au soleil avec de l’autobronzant fraîchement mis sur le corps n’est pas conseillé non plus, on ne peut pas prévoir la réaction de la peau. A noter que l’autobronzant ne prépare pas non plus la peau au soleil.

Comment éviter les ratés ?

D’un point de vue esthétique, l’autobronzant est un produit un peu capricieux. Mal appliqué, cela peut être un désastre !

On prend soin de sa peau avant l’application

Avant d’appliquer un autobronzant, il faut faire peau neuve ! On commence par bien épiler sa peau, sinon les poils absorberons le produit, puis on se débarrasse des peaux mortes en l’exfoliant soigneusement. C’est une étape à ne pas négliger, car certains endroits de la peau comme les genoux ou les coudes sont souvent des zones peu hydratés et où l’on trouve le plus de peau mortes, où l’autobronzant va se fixer en faisant des tâches. Pour bien préparer sa peau, ne vous tartinez pas de crème grasse qui empêchera l’autobronzant de bien se fixer.

Quel autobronzant choisir et comment l’appliquer ?

Pour éviter les ratés, on veille à prendre un autobronzant adapté à son type de peau. Si vous avez la peau sèche, mieux vaut prendre un autobronzant sous forme de crème qui hydratera. Pour les peau plus grasses, les vaporisateurs, les lingettes ou les autobronzants mousse sont une très bonne option. Pour bien appliquer l’autobronzant, on commence par les jambes en faisant des mouvements circulaires, avec un pinceau « kabuki » par exemple pour que ce soit bien uniforme. Après application, on peut tout à fait estomper le produit avec un chiffon pour éviter qu’il laisse des marques.

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi :