Pairi Daiza : Vivez l’expérience d’un visiteur du parc

Pairi Daiza : Vivez l’expérience d’un visiteur du parc
21
mars
2017

Si je vous dis Belgique, vous me dites ? Bière ! Evidemment (bon, dans le même registre alimentaire, il y avait aussi frites mais ça ne rime pas aussi bien).  Si je vous dis bière, vous me dites ? Abbaye… Oui, je vous l’accorde, c’est un peu moins évident. Mais bon, la bière c’est quand même un peu l’affaire des moines, non ?

Pour preuve, il n’y a qu’à penser aux appellations « bière trappiste » et à « bière d’abbaye ».  Si, à présent, je vous dis abbaye, vous me dites ? Zoo… Ah, là, je sens une soudaine incrédulité. Bien sur, dit comme çà, ce n’est absolument pas évident. Et pourtant, en Belgique, terre de tous les possibles, il s’agit bien d’une réalité. Et cette réalité s’appelle Pairi Daiza.

Pairi Daiza : Un parc construit sur une abbaye

kangourou sur l'herbe a cote des passantsC’est en effet sur les vestiges de l’antique abbaye cistercienne de Cambron, près de Ath, dans la province du Hainaut, en Belgique, que s’est établi un parc zoologique « nouvelle génération ». Ce complexe, c’est le fruit du rêve un peu fou d’Eric Domb, l’actuel dirigeant et principal actionnaire de la société propriétaire et exploitante du site.

Ce dernier, alors qu’il était avocat, recueillit un jour un dossier portant sur la vente d’un immense espace d’une cinquantaine d’hectares : le domaine de l’abbaye de Cambron.   En 1993, il l’achète, lui et sa famille, convaincu qu’il en ferait  le plus beau jardin de Belgique. Quelques années plus tard, le parc accueille aujourd’hui plus d’un million de visiteurs par an et la société est cotée en bourse.

Récréation, éducation, recherche et conservation

Au delà du succès commercial, notre abbaye zoologique semble bien vouloir faire partie de cette génération de zoos du XXIème siècle qui cherchent à associer (à concilier?) quatre objectifs : récréation, éducation, recherche et conservation.

Des animations régulières

Pour ce qui est de la récréation, je crois que le défi est relevé : la dernière fois que je m’y suis rendu, c’était le lundi 2 novembre, soit peu de temps après après la fameuse nuit du 31 octobre, dite fête d’Halloween. A cette occasion, le parc zoologique avait organisé une série de d’animations et de festivités, pour les grands et surtout pour les petits. Aucun temps mort ! Mais les attractions ne manquent pas non plus au quotidien.

Le parc a été organisé de telle façon qu’il rende la visite la plus ludique possible. Par exemple, vous n’êtes pas loin de faire de l’accrobranche lorsque vous passez de l’une des trois serres tropicales à la partie asiatique du parc. Ensuite, plusieurs petits trains à vapeur vous font faire le tour du domaine – mention spéciale pour l’ambiance dans le wagon pendant les festivités d’Halloween. Des aires de jeux pour les enfants ont été aménagées en différents endroits (testés et approuvés par ma filleule de dix ans).

tigre derriere la vitre a pairi daizaDes moments d’émerveillement

Surtout, le nec plus ultra ce sont les rencontres avec les animaux, qui sont de vrais moments d’émerveillement. Il faut voir les lémuriens ou les sapajous prendre la pause sur vos épaules puis bondir sur celles voisines d’un autre visiteur (pour ma part, j’ai été servi car je me suis trouvé par hasard ) ; il faut les sentir aussi toucher vos mains avec les leurs pour y chercher de la nourriture. Il faut voir aussi les kangourous se tenir tout près de vous puis traverser la foule en un éclair. Il faut encore rencontrer la girafe qui mange dans vos mains mais à sa hauteur !

Un voyage autour du monde

Et puis cerise sur le gâteau, en déambulant dans le parc, vous voyagez à travers le monde ! Les différents sites reconstituent à la perfection certains endroits de la planète, comme des temples balinais, un jardin chinois, un village lacustre africain, etc. Je peux vous garantir que vos enfants en ressortiront épuisés (certains diront tant mieux) mais rassasiés de souvenirs.

Préserve et conservation de l’habitat naturel

En ce qui concerne la conservation, Pairi Daiza affiche clairement ses ambitions, notamment sur son site, par la création de la Pairi Daiza Foundation, fondation dédiée entre autres à la recherche scientifique et à la réintroduction d’espèces. A ce propos, L’aide de Pairi Daiza à l’action de l’assocation CARAPACE mérite particulièrement d’etre signalée.L’association belge CARAPACE, créée en 1991, a pour mission de recueillir amphibiens, reptiles et ce que l’on appelle les nouveaux animaux de compagnie, abandonnés par leur propriétaire ou capturés par des trafiquants peu scrupuleux.

Les pauvres créatures deviennent alors les pensionnaires du Mersus Emergo, reconstitution d’un célèbre baleinier, qui trône dans le zoo, au bord de la Lagune, entre les zones orientales et africaines du parc. J’ai eu l’occasion de le visiter sur un petit coup de pouce de la programmation de Pairi Daiza, alors dédiée à Halloween (il s’agissait en effet de rencontrer les petites bébettes qui font peur). Je dois avouer que le parcours fléché entre les différents vivariums a été pour moi tout à la fois un spectacle exotique mais aussi, et malheureusement, un enseignement sur l’irresponsabilité de mes congénères.

L’aspect éducatif de Pairi Daiza à améliorer ?

Reste qu’à mon sens, c’est l’objectif d’éducation qui pêche un peu. A cet égard, il est très rare de trouver des guides à l’intérieur du site.  Je garde pour ma part l’impression que les visiteurs continuent dans l’ensemble à se comporter comme les consommateurs basiques qu’ils sont au quotidien. L’être humain d’aujourd’hui ne sait plus, à mon avis, prendre le temps de contempler la Nature.

J’ai l’impression qu’il lui faut du mouvement, de l’action, tout le temps. Alors forcément, quand la créature ne remue pas beaucoup, le visiteur a l’impression qu’il voit un faux et peut-être qu’il est floué… Et pourtant, je peux vous assurer que vous pourriez rester des heures et des heures devant la danse en apesanteur des méduses. C’est pourquoi je pense que Pairi Daiza pourrait réfléchir à l’emploi de guides qui apprendraient les visiteurs à regarder autrement ce qui est offert à leurs yeux.

Mais ne boudons pas notre plaisir : Pairi Daiza reste une expérience unique en son en genre, à vivre seul, en couple ou en famille. Bon voyage en Pairi Daiza, comme une petite idée du jardin d’Eden ! Serge L.

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi :