Pourquoi manger du piment fort ?

Pourquoi manger du piment fort ?
26
mai
2017

C’est à la capsaïcine que l’on doit l’essentiel des vertus du piment ; qu’il soit de cayenne, jalapeno, habanero, poblano ou serrano, la capsaïcine qu’il contient peut aider à améliorer la santé de chacun. Entre bonne digestion, lutte contre les inflammations et infections, brûle-graisses et coupe-faim, c’est un superaliment anti-oxydant.

Un concentré de vitamines et d’oligo-éléments

On ne dénombre pas moins de six vitamines différentes dans le piment :

  • la vitamine A grâce au bêtacarotène pour le bon fonctionnement des voies respiratoires et urinaires ainsi que pour une peau saine ;
  • de la vitamine B6 pour renforcer le système immunitaire ;
  •  C dont il est presque inutile de vanter les mérites ;
  • E grâce à l’alpha-tocophérol qu’il contient pour lutter contre les problèmes cardio-vasculaires et nerveux, ainsi que certains cancers ;
  • K nécessaire à la coagulation du sang et bon pour le fonctionnement du foie ;
  • et de la vitamine B3 ou PP pour la production d’énergie.

Le piment contient également de nombreux oligo-éléments comme le fer, le magnésium, le potassium, le manganèse et le cuivre.

Les bienfaits de la Capsaïcine sur la santé

Les études de la capsaïcine pour le cancer

Depuis 2004, la capsaïcine a été plusieurs fois utilisée afin d’en tester les effets sur certaines cellules cancéreuses – notamment du foie et du colon – et a remporté un franc succès dans de nombreux cas. Un régime à base de piment a été expérimenté, consistant à manger une fois par jour un piment habanero râpé avec deux gousses d’ail hachées sur une tartine de pain avec du beurre et à ingérer deux cuillères d’huile de foie de morue aurait permis d’éradiquer certains cancers en phase avancée (Le docteur a guéri le cancer, Kelly Eidem).

Aide à la perte de poids

La richesse du piment en fibres et en capsaïcine permet une sensation de satiété plus rapide et par conséquent une réduction de l’apport alimentaire. Mais ce n’est pas tout : plus un piment contiendra de capsaïcine, plus il sera piquant, et, plus il sera piquant, plus il augmentera la température corporelle et favorisera la perte de calories.

Lutter contre le vieillissement

La capsaïcine protège des maladies cardiovasculaires et permet d’avoir un taux de mauvais cholestérol moins élevé chez les personnes âgées. De nombreuses études ont été réalisées par des chercheurs du monde entier, et, il a été conclu que les mangeurs assidus de piment gagnent en moyenne 13% d’espérance de vie supplémentaires par rapport aux non consommateurs. Sa teneur en vitamine E et en flavonoïdes permet de lutter contre le vieillissement de la peau ; c’est donc une garantie de longévité aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur !

Contre les inflammations

Le piment est connu pour atténuer les douleurs causées par l’arthrite, l’arthrose ou encore les rhumatismes, en réduisant l’inflammation. Paradoxal pour un aliment qui vous enflamme les papilles !

Comment l’intégrer dans notre alimentation ?

Sous quelle forme ?  

Pour les amateurs de nourriture épicée, il ne sera pas compliqué d’intégrer le piment fort à l’alimentation quotidienne. En revanche, tout le monde n’est pas adepte de la nourriture épicée, et, manger épicé, ça s’apprend ! Il faut commencer par de petites doses journalières, dans les sauces qui accompagnent nos plats par exemple, afin de créer une tolérance toujours plus importante à la capsaïcine.

Pour lutter contre l’effet brûlant, il faut l’accompagner de lait ou de beurre, qui contrebalancera cet effet puisque la capsaïcine est soluble dans la matière grasse, et non dans l’eau. Pour les plus timides face à cette alimentation hot, et qui souhaite quand même bénéficier des bienfaits de la capsaïcine, il est possible de la consommer en gélules.

Les erreurs à ne pas commettre

Il y a tout de même quelques précautions d’emploi. Tout d’abord, il faut éviter de le manger tout seul sans accompagnement. Nos amis mexicains qui s’adonnent régulièrement à des concours pour savoir qui sera apte à ingérer le plus de piment, mais n’en faites rien, c’est très dangereux : en effet, la capsaïcine vous brûlera les lèvres et l’estomac créant une irritation des voies digestives conséquente.

Il faut éviter de manger du piment lorsque que l’on est atteint de maladies gastro-œsophagiennes comme la gastrite ou la hernie hiatale, ou de maladies irritant l’intestin comme le syndrome de l’intestin irritable par exemple.

A lire aussi :