Les règles de la Scopa

Les règles de la Scopa
10
March
2018

La scopa, où littéralement « balai » en italien, est un jeu de cartes très populaire en Italie et en Corse et son origine remonte au 15ème siècle. Le jeu comporte 40 cartes et on peut y jouer aussi bien à deux joueurs qu’à trois, quatre ou six. Pour changer un peu des jeux traditionnels, au coin du feu ou lors d’une soirée entre amis, voici les règles de ce jeu de réflexion à l’italienne.

Les cartes de la scopa

Ce qui interpelle lorsqu’on regarde les cartes de la scopa, c’est qu’elles semblent bien différentes des cartes d’un jeu traditionnel.

Composition du jeu

Le jeu de la scopa comme nous l’avons précisé se compose de 40 cartes. Il y a quatre familles de cartes : les danari (deniers), ce sont les pièces d’or, les coppe (coupes), les spade (épées) et les bastoni (bâtons). Les deniers correspondent aux carreaux, les coupes correspondent aux cœurs, les épées aux piques et les bâtons aux trèfles. Chaque famille se compose des chiffres de 1 à 7 et d’un cavalier (qui remplace le valet), d’une dame et d’un roi. Une fois ceci expliqué, le jeu nous semble un peu plus familier, et on peut même jouer avec un jeu traditionnel.

La valeur des cartes du jeu

Dans la scopa chaque carte à une valeur spécifique. C’est d’ailleurs ce qui fait tout l’intérêt du jeu, puisque durant la partie vous devrez calculer et puisqu’un joueur est considéré gagnant seulement après avoir fait le compte des points à la fin de la partie. Les rois valent 10 points, les dames 9, les cavaliers 8, puis les autres cartes ont la valeur du chiffre qu’elles présentent sur la carte.

Le but du jeu

Le but de chaque joueur est de ramasser un maximum de cartes, avec une valeur importante. « Fare scopa » peut être interprété par balayer, ou ramasser les cartes. Le gagnant est celui qui arrive en premier à 11 points. Bien entendu, le but du jeu vous paraîtra assez flou tant que vous n’aurez pas une idée précise de la manière dont se déroule une partie de scopa.

Comment se déroule une partie de scopa ?

Pour comprendre le déroulement de la scopa, il faut être attentif aux trois points suivants. Les règles peuvent sembler compliquées au premier abord, mais lorsque la partie a commencé vous verrez, c’est un jeu d’enfants !

La donne

Pour commencer, le donneur fait couper en deux le tas de cartes mélangé à son adversaire. Il distribue trois cartes à chacun des joueurs et en pose 4 face cachée sur le tapis central. Chaque joueur regarde ses propres cartes et on retourne ensuite les quatre cartes du tapis central. Le jeu sera redistribué si les cartes au centre de la table comportent trois ou quatre rois.

Le déroulement de la partie

À chaque tour, chaque joueur dépose une carte face visible sur le tapis. Cette carte peut « capturer » une ou plusieurs cartes du tapis qu’il posera en tas devant lui avec sa carte si celles-ci ont la même valeur numérique. Il pourra aussi capturer des cartes si sa carte est égale à au moins deux des cartes du tapis et il s’appropriera donc toutes les cartes à l’origine du calcul. Si un joueur prend toutes les cartes du tapis, il fait scopa. On redistribue trois cartes lorsque le joueur n’en a plus et on fait une nouvelle donne sur le tapis après une  scopa. C’est en fait un jeu de calcul dans lequel il faut rester concentré pour que les points ne vous passent pas sous le nez.

Le décompte des points

Plusieurs choses sont à prendre en compte lors du décompte des points. Premièrement, un point est attribué au joueur possédant le plus de cartes. Un point est attribué pour chaque scopa réalisée. Un point est attribué au joueur ayant le plus de deniers. Ensuite, il y a le point de « prime » : vous avez simplement à multiplier le numéro par 3. Par exemple, le 7 apporte une prime de 21. Pour chaque famille de carte le joueur détermine celle qui a le plus de valeur, le 7 apportant la prime la plus haute. Après le calcul, le joueur ayant le total le plus haut se voit attribuer le point de prime et le premier qui arrive à 11 points gagne.

Leave a Comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire aussi :